Julien McEvoy et Gabriel Côté

Publié le 9 mars 2024 à 00 h 00

Les Québécois qui rêvent d’être propriétaire sont déjà confrontés à des taux d’intérêt dans le tapis et à de gros paiements hypothécaires. Voilà maintenant que le prix des maisons gagne 15 %, ce qui complique la vie des premiers acheteurs. 

«Un de mes clients a misé sur huit maisons avant de l’avoir», relate Stéphane Bruyère, courtier hypothécaire dans le coin de Québec, où «tout le monde se bat pour les mêmes maisons entre 280 000$ et 320 000$».

Les moins chères sont la cible de 10-15 offres chaque fois, une surenchère qui rappelle la pandémie et son effet sur le marché. Le prix médian dans la Capitale-Nationale est de 360 000$ pour une maison et de 268 000$ pour un condo. À Montréal, c’est 550 000$ pour l’unifamiliale et 395 000$ pour une copropriété.

L’engouement se reflète dans les ventes, en hausse de 30% à Montréal et de 33% à Québec en février. «Le marché est moins sensible à la hausse des taux à Québec, car les paiements mensuels sont plus bas», observe Charles Brant, analyste étoile du marché québécois.

La surchauffe est à l’image de ce qui s’est passé à Granby, Saint-Hyacinthe et Drummondville, trois endroits où les prix ont déjà grimpé en flèche.

«C’était des marchés sous-évalués, comme Trois-Rivières l’est actuellement», indique celui qui travaille pour l’association des courtiers immobiliers.

«Ce qui est le fun au Québec», dit-il, c’est que certains marchés sont encore abordables.

Alors que Montréal, les Laurentides et l’Outaouais sont hors de prix, il y a des opportunités intéressantes dans le Centre-du-Québec, dans Chaudière-Appalaches ou au Saguenay.

Il donne l’exemple de deux jeunes adultes qui gagnent chacun 50 000$. «Qu’est-ce que tu t’achètes avec 100 000$ de revenus?» demande-t-il.

Pas grand-chose, dans les faits, puisque les premiers acheteurs doivent se qualifier à 7% d’intérêt pour l’hypothèque, même s’ils paieront 5%.

«Ça enlève 15% du pouvoir d’achat», résume celui dont c’est le métier de calculer ça.

VOIR L’ARTICLE

Autres articles pouvant vous intéresser
Les ventes de maisons en hausse à Montréal, tout comme les prix
Achat propriétéImmobilierNouvellesVente propriété
Les ventes de maisons en hausse à Montréal, tout comme les prix
10 avril 2024

Publié le 8 avril La Presse Canadienne Le prix médian pour tous les types de propriétés a augmenté d’une année à l’autre, incluant une hausse de 5,6 % pour le prix d’une maison unifamiliale, qui s’établissait à 565 000 $ le mois dernier. (Montréal) L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) annonce que les ventes de maisons

La folie immobilière s’empare encore des acheteurs
Achat propriétéHypothèqueImmobilierNouvellesVente propriété
La folie immobilière s’empare encore des acheteurs
8 avril 2024

Une maison de 441 000$ trouve preneur après une surenchère DAVID DESCÔTEAUX Samedi, 30 mars 2024 00:00 MISE À JOUR Samedi, 30 mars 2024 10:53 Malgré la hausse des taux d’intérêt et la difficulté de payer l’hypothèque pour un nombre croissant de propriétaires, la folie immobilière se poursuit et les vendeurs ont toujours le gros bout

Les prix du logement vont continuer d’exploser, prévient la SCHL
Achat propriétéHypothèqueImmobilierNouvellesVente propriété
Les prix du logement vont continuer d’exploser, prévient la SCHL
8 avril 2024

Le loyer moyen d’un appartement pourrait croître d’encore 27% d’ici trois ans dans la région de Montréal. MARTIN JOLICOEUR Jeudi, 4 avril 2024 14:14 MISE À JOUR Jeudi, 4 avril 2024 14:14 Une éventuelle baisse des taux d’intérêt et une lente reprise de la construction en 2024 ne parviendront pas à faire baisser les prix –

Laissez-nous un commentaire