Airbnb :Québec piège les hôtes délinquants

Publié le 12 janvier 2019 | par Gabriel Béland La Presse

Airbnb :(Québec) Toronto, Vancouver, Montréal... Les villes canadiennes tentent tant bien que mal d'encadrer l'utilisation de plateformes comme Airbnb. À Québec, en attendant une meilleure solution, la Ville n'hésite pas à piéger des utilisateurs délinquants pour faire respecter la loi.

Airbnb : Des employés municipaux de la Ville de Québec se sont fait passer pour des touristes afin d'épingler ceux qui utilisent Airbnb pour offrir des services d'hébergement commercial sans autorisation. Cette technique d'enquête a porté ses fruits et mené à trois condamnations récentes à la cour municipale.

Le modus operandi est simple. Les employés municipaux n'attendent pas les dénonciations : ils se rendent directement sur la plateforme Airbnb comme n'importe quel touriste désireux de louer un appartement. Ils choisissent des offres qui semblent contrevenir aux règlements municipaux, puis réservent les appartements en utilisant un pseudonyme.

La technique fonctionne. Elle a permis d'épingler au moins trois hôtes d'Airbnb qui se sont vu imposer des amendes dans les derniers mois. L'un d'entre eux affichait à lui seul 12 logements à louer. Les cas se sont rendus devant la cour municipale. La Ville de Québec les a tous gagnés. Les fautifs ont été condamnés à des amendes de 1000 à 2000 $.

Le gouvernement du Québec a encadré l'hébergement de courte durée en 2016 avec le projet de loi 67. De nombreux hôteliers et aubergistes se plaignaient notamment de concurrence déloyale.

LIRE LA SUITE ICI...

Laissez-nous un commentaire