Un triplex pour une retraite confortable

Un triplex : Selon un récent sondage publié en janvier par la Banque TD, plus de la moitié des Québécois (59%) prévoient devoir travailler au-delà de l’âge de la retraite, faute d’épargne. Pour éviter de vous retrouver dans cette situation, voici une stratégie qui permet d’accumuler un bon montant avec un minimum d’apport financier.

Grâce au principe de l’effet levier, l’immobilier locatif peut vous permettre d’amasser un bon patrimoine tout en fournissant des revenus intéressants. Voici un exemple pour illustrer le tout.

Supposons un triplex acheté au coût de 350 000$ avec une mise de fonds minimale de 20% du coût d’achat, soit 70 000$. Les revenus provenant des loyers rapportent 30 000$ par année, et les dépenses annuelles (incluant l’hypothèque, les taxes et l’entretien) se soldent à 27 300$. Cet immeuble permet donc au propriétaire d’empocher un revenu de 2700$ par année une fois toutes les dépenses payées. En contrepartie, le propriétaire d’un tel immeuble devra s’occuper de l’entretien et de la gestion de la bâtisse.

Achat d’un triplex

Prix d’achat: 350 000$

Mise de fonds: 70 000$ (20%)

Revenu brut/année: 30 000$

Hypothèque/année: 16 776$

Dépenses/année: 10 524$

Revenu net/année: 2700$

Est-ce intéressant à court terme? Les réponses peuvent varier. Or, c’est sur le long terme que ça devient intéressant. Dans le cas décrit ci-dessus, l’hypothèque se rembourse toute seule grâce à l’argent des loyers, ce qui fait en sorte que le propriétaire de l’immeuble accumule un patrimoine financier assez intéressant. Et au terme de 25 ans, lorsque l’hypothèque sera entièrement remboursée, les revenus vont se multiplier. Si l’on reprend les chiffres de ce tableau sans tenir compte de l’inflation qui se produira sur 25 ans, le propriétaire du triplex empochera alors 19 476$ seulement pour s’occuper de son triplex. Il s’agit là incontestablement d’un bon revenu d’appoint pour la retraite.

Comment trouver la mise de fonds?

Option 1 : Vous disposez des liquidités suffisantes.

Option 2 : Vous disposez d’équité sur votre maison ou sur un autre bien dont vous êtes propriétaire.

Option 3 : Vous vous associez à un partenaire. (Il faudra toutefois séparer les revenus et les rendements.)

Option 4 : Vous acquérez l’immeuble en tant que propriétaire occupant afin de réduire la mise de fonds. (Celle-ci est de seulement 10% dans le cas d’un triplex, donc 35 000$ dans l’exemple ci-dessus.)

CONSEILS

– Pour maximiser le rendement de votre mise de fonds, celle-ci doit être la moins élevée possible.

– Règle générale, les plus gros immeubles offrent de meilleurs rendements.

LIRE LA SUITE ICI…

Autres articles pouvant vous intéresser
Premiers acheteurs: les nouvelles mesures en immobilier prometteuses?
Achat propriétéHypothèqueImmobilierNouvelles
Premiers acheteurs: les nouvelles mesures en immobilier prometteuses?
17 avril 2024

Agence QMI Publié le 12 avril 2024 à 14 h 35 Les nouvelles mesures annoncées mercredi par la ministre des Finances Chrystia Freeland en matière d’immobilier devraient aider les premiers acheteurs et relancer le marché de la propriété neuve, selon des experts.  Les premiers acheteurs potentiels qui souhaitent investir dans une propriété neuve pourront désormais emprunter

Les ventes de maisons en hausse à Montréal, tout comme les prix
Achat propriétéImmobilierNouvellesVente propriété
Les ventes de maisons en hausse à Montréal, tout comme les prix
10 avril 2024

Publié le 8 avril La Presse Canadienne Le prix médian pour tous les types de propriétés a augmenté d’une année à l’autre, incluant une hausse de 5,6 % pour le prix d’une maison unifamiliale, qui s’établissait à 565 000 $ le mois dernier. (Montréal) L’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ) annonce que les ventes de maisons

La folie immobilière s’empare encore des acheteurs
Achat propriétéHypothèqueImmobilierNouvellesVente propriété
La folie immobilière s’empare encore des acheteurs
8 avril 2024

Une maison de 441 000$ trouve preneur après une surenchère DAVID DESCÔTEAUX Samedi, 30 mars 2024 00:00 MISE À JOUR Samedi, 30 mars 2024 10:53 Malgré la hausse des taux d’intérêt et la difficulté de payer l’hypothèque pour un nombre croissant de propriétaires, la folie immobilière se poursuit et les vendeurs ont toujours le gros bout

Laissez-nous un commentaire