Achat, propriété, protection, courtage immobilier

Achat d’une propriété: Quand un projet de loi fait miroiter de fausses protections.

Le projet de loi 141 représente un retour en arrière en permettant à tout un chacun de s’improviser spécialiste du courtage immobilier.

Au cours des dernières années, le paysage immobilier au Québec a beaucoup changé, et surtout évolué.

Plusieurs modifications législatives ont été adoptées depuis le début des années 1990 afin d'adapter le courtage immobilier aux réalités du marché et de protéger toujours davantage les consommateurs.

Pendant ce temps, les courtiers immobiliers ont également su se moderniser avec des innovations technologiques dont les consommateurs peuvent plus que jamais bénéficier aujourd'hui.

Malheureusement, le projet de loi 141, dans sa forme actuelle, laisse planer un vent d'inquiétude, de confusion et de doute quant à la protection du public lors de l'achat ou de la vente d'une propriété.

Au détriment de la protection du public, le projet de loi 141 vient créer deux classes de spécialistes en revente immobilière.

Une qui est formée, encadrée, responsable des gestes qu'elle pose et qui assume tous les frais reliés au respect de la réglementation, soit les courtiers immobiliers.

Achat, propriété, protection, courtage immobilier

-Advertisement-

Le virage complet menace non seulement l'encadrement du courtage immobilier en déresponsabilisant la profession. Il met également en péril la protection du public, qui croira ainsi à tort qu'il est protégé.

Pis encore, ce projet de loi représente un retour en arrière en permettant à tout un chacun de s'improviser spécialiste du courtage immobilier.

Comment peut-on justifier que le gouvernement demande à ce que toute personne qui accompagne un consommateur dans la vente, par exemple, d'une assurance automobile par internet – qui coûte moins de 1000$ par année.

Pourtant, on peut facilement comprendre que l'achat d'une maison engendre un processus plus complexe et des risques plus importants.

On s'explique mal cette absence de logique.

 

LIRE LA SUITE ICI...

Laissez-nous un commentaire