ROUYN-NORANDA | Des investisseurs d’origine chinoise veulent acheter des terres agricoles à 700 kilomètres au nord de Montréal afin d’exporter de la luzerne séchée par bateau en Chine.

L’entreprise Mapleville, dont les dirigeants sont des Chinois d’origine, a déjà signé des promesses d’achat visant 3300 acres de terres avec quatre agriculteurs du Témiscamingue, une région dévitalisée qui compte 15 000 habitants sur un territoire grand comme le Koweït.

Ils sont attirés par des terres environ 15 fois moins dispendieuses qu’en Montérégie. Ils ont l’intention d’engager une entreprise québécoise pour cultiver les terres. Leur production serait ensuite séchée et envoyée en Chine par bateau.

Depuis de nombreuses années, le monde agricole est inquiet de l’arrivée d’entreprises chinoises dans l’agriculture québécoise. Toutefois, selon nos informations, c’est la première fois qu’une démarche d’achat est aussi avancée.

À l’automne, Le Journal révélait que des investisseurs chinois avaient acquis le quart des maisons les plus luxueuses en vente à Montréal. Les investisseurs chinois sont également très actifs dans le développement du Plan Nord, mais l'un des investisseurs qui a injecté 100 M$ dans des projets miniers fait face à des accusations de corruption en Chine.

Par
Laissez-nous un commentaire