Les investisseurs chinois multiplient les transactions immobilières dans la région de Montréal, où ils ont acquis le quart des maisons les plus luxueuses.

Depuis août, des ressortissants de ce pays ont acquis cinq des 20 propriétés à plus de 2 M$ vendues dans les banlieues huppées de la métropole.

Dernière transaction en date: à Beaconsfield, un couple de Pékin qui s’installe au pays vient d’acheter la luxueuse maison canadienne de Marc Bibeau, ancien grand argentier du Parti libéral du Québec, qui fait l’objet d’une enquête de l’Unité permanente anticorruption (UPAC).

Fin août, c’est le fisc qui a revendu à un homme d’affaires chinois la maison de John Babikian, surnommé le «loup de Montréal».

Afflux soudain d’acheteurs

Par
Laissez-nous un commentaire