Plusieurs organismes et entreprises publient régulièrement des statistiques au sujet de l’immobilier. Parfois, les résultats se contredisent d’une source à l’autre — vous vous demandez donc peut-être pourquoi, par exemple, certains affirment que le nombre de ventes augmente alors que d’autres disent le contraire. La question se pose aussi pour la variation des prix.

 

Cet article vise à vulgariser sommairement les différences entre les diverses statistiques immobilières. Aucune méthode n’est nécessairement la meilleure et mon but n’est pas de favoriser l’une au détriment de l’autre, mais plutôt de montrer leurs caractéristiques. En fait, les différences s’expliquent généralement par les méthodologies et les sources de données utilisées.

 

La source des données

 

Une différence majeure dans les résultats obtenus provient de la base de données dont on se sert. Certaines organisations fondent leurs résultats sur les ventes inscrites sur Centris (MLS®), ce qui signifie qu’elles mesurent les ventes effectuées par l’entremise d’un courtier. Par conséquent, le nombre de ventes peut être influencé par la variation de la proportion de vendeurs ayant eu recours à un courtier immobilier.

Par

Laissez-nous un commentaire