Ça y est! Après plusieurs semaines de recherche, vous avez enfin trouvé la maison de vos rêves. Construite dans les années 1920, elle est coquette, chaleureuse et située exactement dans l’environnement que vous recherchiez. Lors de la visite préachat, vous avez bien remarqué quelques briques fissurées et détecté une légère odeur d’humidité, ce qui vous a semblé normal pour une maison de cet âge. Votre coup de cœur vous a mené jusque chez le notaire. Mais quelques mois plus tard, votre maison de rêve est devenue la cause des pires cauchemars. Les fissures se sont transformées en canyons et l’odeur d’humidité vous hante. Vous avez alors décidé de poursuivre votre vendeur pour vices cachés. Votre cas est devant les tribunaux. Aurez-vous gain de cause?Qu’est-ce qu’un vice caché dans le cas d’un immeuble?

Par

Laissez-nous un commentaire