Après avoir connu des sommets il y a quelques années, l'industrie de la construction devrait affronter un autre ralentissement en 2016, prévient la Commission de la construction du Québec.

Pour l'ensemble de l'industrie, la CCQ prévoit un total de 142,7 millions d'heures de travail en 2016, une baisse de 0,9 %. Déjà, en 2015, l'industrie avait connu un ralentissement de 5,6 % et un autre de 3,7 % en 2014.

«L'année 2012 a été le dernier sommet dans l'industrie de la construction. Depuis cette année-là, on connaît des baisses de l'ordre de 4 ou 5 % par année», a confirmé au cours d'une entrevue, mardi, Charles Morissette, directeur de la recherche et de la documentation à la Commission de la construction.

«Dans l'industrie de la construction, ce n'est pas un phénomène exceptionnel. C'est une industrie qui est extrêmement cyclique, avec des croissances très rapides, mais aussi des périodes de décroissance très rapides. C'est assez exceptionnel si on la compare à d'autres industries, mais dans l'industrie de la construction, c'est un phénomène qui existe depuis toujours», analyse M. Morissette.

Il reste que les nouvelles ne sont pas très réjouissantes: la CCQ prévoit un ralentissement dans trois des quatre sous-secteurs de l'industrie, à savoir le résidentiel (moins 3,2 %), l'institutionnel et commercial (moins 5,1 %), de même que l'industriel (moins 7,8 %).

Par

Laissez-nous un commentaire