Quand un problème survient, un locataire est généralement soulagé de savoir que son propriétaire se trouve à un escalier de distance. Mais il arrive qu'un propriétaire complique aussi la vie de son locataire (et vice versa). Petit tour d'horizon d'une cohabitation pas toujours de tout repos.

Un voisinage parfois litigieuxEnviron 6 plaintes sur 10 déposées à la Régie du logement du Québec concernent des litiges de non-paiement de loyer ou d'augmentations contestées. Plusieurs autres sont le fruit de disputes entre propriétaires et locataires qui cohabitent dans un même immeuble, mais qui ont des habitudes aux antipodes.« Quand il y a un litige entre locataire et propriétaire voisins, tout devient plus émotif, affirme Andrée Bourbeau, avocate spécialisée en droit du logement chez Ouellet, Nadon et associées. Et cette cohabitation fait aussi en sorte que les gens ont moins envie de faire valoir leurs droits, s'ils ont peur des représailles. »

Après les soucis liés à l'argent, les litiges au sujet de la jouissance paisible des lieux sont parmi les plus fréquents. L'expert en droit locatif Jean-Louis Landry en a vu de toutes les couleurs. « Une personne qui organise des fêtes trop souvent, une autre qui ne fait pas attention au bruit de ses pas sur des planchers mal insonorisés, l'utilisation tardive de la laveuse, des odeurs de barbecue qui deviennent incommodantes ou des enfants qui, après l'école, courent dans les corridors et cognent aux portes d'un immeuble de 75 logements. Il y a de tout. »

LIRE LA SUITE ICI...

 

Laissez-nous un commentaire