Est-ce que le courtage hypothécaire indépendant pourrait être affaibli, au Québec du moins, par la décision de la Banque Nationale (BN) de retirer ses produits de ce réseau de distribution? La question a surgi au bureau lorsqu’on a appris la nouvelle la semaine dernière. Après tout, la BN est le 2e plus important prêteur hypothécaire de la province.

«Ils sont morts», s’est exclamé mon voisin de bureau, en parlant des courtiers. Il faut dire qu’on était tous les deux sur l’impression que le Mouvement Desjardins s’était déjà retiré du réseau de courtage. La coopérative accapare 38 % du marché de l’hypothèque au Québec pour les nouvelles acquisitions, selon JLR. Comment peut-on exercer comme courtier sans les produits des deux plus gros joueurs de l’industrie?

 

Mais on avait tort sur tous les plans.

Par
Laissez-nous un commentaire