Malgré la COVID-19, les prix des maisons de luxe ont bondi depuis le début de la pandémie à Montréal, davantage qu’à Toronto et Vancouver, selon une étude de Royal LePage publiée mardi. 

En comparant le prix médian du 15 mars au 9 septembre de cette année par rapport à l’an dernier, la firme immobilière a noté une hausse de 15,9 % à Montréal. C’est bien davantage qu’à Toronto (5,4 %) et Vancouver (3,9 %). Dans l’ensemble de la région de Montréal, le prix des maisons de luxe a grimpé de 4,6 %.

Ce phénomène ne s’applique toutefois pas aux copropriétés de luxe qui ont vu leur prix médian décliner durant la pandémie aussi bien à Montréal (-1,5 %) que dans le Grand Montréal (- 2 %). Le Grand Toronto a connu le même phénomène avec une baisse de 3,6 %. C’est l’inverse pour le Grand Vancouver où le prix des copropriétés a bondi de 10 % durant la pandémie par rapport à la même période l’an dernier.

LIRE LA SUITE ICI

Laissez-nous un commentaire