Les détenteurs d’hypothèques canadiens se sentent « à l’aise » avec le niveau actuel de leur dette hypothécaire et ils considèrent même qu’il s’agit là d’une « bonne dette », selon le Rapport annuel sur l’état du marché hypothécaire résidentiel au Canada, présenté par Will Dunning,  économiste en chef de l’Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA).

Ce sentiment de confort provient sans doute du fait que les Canadiens croient qu’ils contrôlent relativement bien leurs dettes hypothécaires : ils font l’impossible pour les rembourser, optimisant même leur capital pour consolider leur dette ou effectuer d’autres investissements, ils profitent des bas taux d’intérêt et se tournent de plus en plus vers les courtiers hypothécaires, plutôt que les banques, pour tout ce qui concerne leurs besoins hypothécaires, ajoute l’ACCHA.

Par

Laissez-nous un commentaire