Depuis une vingtaine d’années, plusieurs promoteurs immobiliers, particulièrement ceux du secteur hôtelier, ont favorisé la formule du condo-hôtel pour financer la construction de leurs immeubles. Un concept qui permet aux acheteurs de profiter d’un toit en zone de villégiature en plus de pouvoir soutirer un revenu de location.

 

La formule a l’avantage d’offrir une vie de chalet sans souci. Que la toilette brise, que le toit coule en l’absence de l’acheteur, les gestionnaires des condo-hôtels s’en occupent. Idem pour l’entretien du gazon, le paiement des taxes, l’entretien de la piscine, le lavage des draps des invités... En fait, c’est d’investir dans un produit où l’on peut aller passer du bon temps.

 

Combien ça coûte? L’échelle de prix varie selon les services offerts dans l’immeuble. Actuellement, le prix moyen d’un condotel à Mont-Tremblant flirte avec les 220 000$. Mais on peut trouver des unités à partir de 85 000$ jusqu’à 1,5 M$.

 

La plupart des condotels fonctionne selon le principe du ratio 10-90. L’acheteur peut l’utiliser 10% du temps dans l’année, soit l’équivalent de 36 jours. Le reste du temps, le condo doit se retrouver dans un groupe de location. Cette formule, explique Steven Lafave, courtier et directeur général du bureau Engel & Völkers Tremblant, a un avantage fiscal. Elle permet au propriétaire d’éviter les taxes de vente.

Par

Laissez-nous un commentaire