Pour une deuxième année consécutive, la Fédération des chambres immobilières du
Québec (FCIQ) a étudié le prix moyen au pied carré des copropriétés dans le but d’établir
une même base de comparaison et de pouvoir ainsi mieux mesurer les écarts de prix entre
les secteurs. Cette analyse a donc comme principal objectif d’éliminer l’effet lié à la taille des
logements dans les statistiques usuelles de prix. Les calculs reposent sur les transactions de
copropriétés divises enregistrées en 2013 sur le système Centris® des courtiers immobiliers,
en excluant les constructions neuves.
En 2013, sans surprise, c’est dans la région métropolitaine de recensement (RMR) de
Montréal que les copropriétés se sont vendues le plus cher par rapport à leur superficie, avec
un prix moyen de 257 $ du pied carré1
, suivie de la RMR de Québec, avec 219 $ et de la
RMR de Gatineau, avec 168 $. Par ailleurs, les marchés de la copropriété de l’île de Montréal
et de l’agglomération de Québec demeurent les plus dispendieux de la province, avec un
prix moyen au pied carré de 305 $ et de 223 $ respectivement. À l’extérieur des régions
métropolitaines, l’agglomération de Mont-Tremblant arrive en première position, avec un prix
moyen de 214 $ le pied carré, suivie par l’agglomération de Saint-Sauveur, avec 192 $ le pied
carré2
. Les prix moyens au pied carré pour les six RMR et pour les agglomérations étudiées
sont indiqués dans le tableau 1.

Par

Laissez-nous un commentaire