Le taux directeur de la Banque du Canada reste immobile à 0,75% malgré les pressions de ceux qui réclament une hausse ou une baisse.

La banque centrale a annoncé sa décision mercredi matin, estimant que la réalité économique du pays est conforme à ses attentes.

En décortiquant les chiffres de l'inflation, l'autorité monétaire remarque l'impact de la baisse des prix de l'énergie et du recul du dollar canadien.

En excluant ces changements temporaires, elle estime que le taux d'inflation se situe entre 1,6 et 1,8%, ce qui est proche d'une cible «normale» de 2%.

Côté économique, la Banque du Canada se questionne sur la vigueur de l'économie américaine, mais elle «s’attend à un retour à une croissance solide au deuxième trimestre. Ceci contribuera à faire progresser la demande au Canada vers des exportations et des investissements des entreprises plus élevés».

Selon la banque centrale, la consommation est suffisamment forte au Canada, bénéficiant de la chute des prix du pétrole.

Un avertissement se trouve toutefois dans le communiqué publié mercredi. L'institution fédérale indique que les conditions financières sont «fortement expansionnistes», ce qui suggère qu'elle pourrait revoir plus tard le besoin de stimuler l'économie.

Imprimer

Par

Laissez-nous un commentaire