La Banque du Canada affirme que les prix des propriétés à la hausse ont augmenté les niveaux d'endettement des ménages, tout en ajoutant que des mesures prises par les autorités réglementaires pour resserrer les règles de prêts hypothécaires ont aidé à gérer les risques.

Dans un discours à Kingston, en Ontario, le sous-gouverneur Lawrence Schembri a souligné, mardi, que la vigueur du marché immobilier avait accru les déséquilibres des ménages.

Néanmoins, les risques reliés à ces vulnérabilités ont été bien gérés, a-t-il ajouté.

Par
Laissez-nous un commentaire