Une hausse de 500 $ des paiements hypothécaires embêterait un Canadien sur six, selon un sondage

Selon le rapport, 47 % des Canadiens croient que le niveau élevé d’endettement au pays a été influencé par l’augmentation des prix dans l’immobilier, tandis que 40 % des répondants l’attribuent à la faiblesse des taux.

Ottawa — Près d’un Canadien sur six ne serait pas capable d’absorber une augmentation de 500 $ de ses paiements hypothécaires, d’après une nouvelle étude de la Banque de Montréal.

Selon l’institution financière, 6 % des répondants à son étude affirment qu’ils ne pourraient pas se permettre une telle augmentation, tandis que plus d’un quart, soit environ 27 %, auraient besoin de revoir leur budget. Une autre tranche de 26 % affirme qu’elle serait inquiétée, mais qu’elle pourrait probablement se débrouiller.

Une telle augmentation serait générée dans un scénario où les taux d’intérêt progressaient de trois points de pourcentage — passant de 2,75 % à 5,75 % — sur un prêt hypothécaire de 300 000 $ étalé sur 25 ans.

Par

Laissez-nous un commentaire