Le Parti québécois (PQ) accuse Hydro-Québec (HQ) de facturer des frais de relève de 23 $ par année à ses clients, et ce, même si leur résidence est munie d’un compteur intelligent censé permettre la relève à distance de leurs données de consommation d’électricité.

Le porte-parole du PQ en matière d’énergie, Bernard Drainville, a soutenu jeudi que sur le montant de 0,40 $ que les clients d’Hydro paient chaque jour en redevance d’abonnement, 0,06 $ allait à la relève des compteurs.

Or, soutient le député, l’un des principaux avantages des compteurs de nouvelle génération est qu’ils permettent justement à HQ de connaître la consommation de ses clients sans effectuer de relève manuelle.

«Hydro-Québec installe des compteurs intelligents, mais continue de faire payer les clients pour une relève qui ne se fait plus. [...] C’est de l’argent perçu en trop», a indiqué le député de Marie Victorin.

Selon lui, les abonnés chez qui on a installé un compteur intelligent paieraient 23 $ par année pour un service qu’ils ne reçoivent plus.

«Multipliez ça par 2,9 millions de clients qui ont déjà un compteur intelligent, c'est un beau 67 millions par année payé en trop par les clients d'Hydro», a déclaré le député péquiste.

Bernard Drainville a interpellé en chambre le ministre responsable d’Hydro-Québec, Pierre Arcand, afin qu’il ordonne à la société d’État de mettre fin à cette pratique et de rembourser les clients qui ont été facturés en trop.

«Je vais faire part à Hydro-Québec de ce dont me parle le député de Marie-Victorin et nous allons certainement corriger, s'il y a lieu, la situation», a répondu M. Arcand, qui n’était pas au courant de la problématique soulevée par son adversaire péquiste.

Drainville se trompe, selon Hydro-Québec

Loin d’engendrer des coûts supplémentaires aux clients, l’arrivée des compteurs de nouvelle génération a plutôt permis d'entraîner des économies substantielles, qui devraient atteindre 81 millions $ à partir de 2018, a fait valoir la société d'État, qui a réfuté les allégations de Bernard Drainville.

«Il n’y a pas de frais qui sont payés en double ni de frais qui sont superflus, a insisté le porte-parole d'Hydro, Patrice Lavoie. Les frais qui sont inclus dans la redevance d’abonnement [...] sont basés sur les coûts réels pour offrir le service d’abonnement et aussi les frais de service à la clientèle.»

M. Lavoie a soutenu que les chiffres sur lesquels s'appuie Bernard Drainville provenaient d'un document d'Hydro-Québec publié en 2008, avant l'entrée en vigueur des compteurs intelligents. Il ne faut donc pas se fier selon lui au montant de 0,06 $ qui était facturé à l'époque pour la relève des compteurs.

Le porte-parole a reconnu qu’une partie de la redevance d’abonnement allait effectivement à la relève des compteurs, mais que cette part a diminué puisqu’Hydro-Québec a de moins en moins besoin de releveurs depuis l’entrée en fonction des compteurs intelligents.

Patrice Lavoie a expliqué que les frais de relève ne se limitaient pas uniquement à la cueillette à domicile des données de consommation, mais englobait de façon plus large les coûts associés au mesurage tels que la collecte, la transmission, la réception et le traitement des données.

Par
Laissez-nous un commentaire