L'IMMOBILIER CHIFFRÉ : ARTICLE ÉCRIT PAR JOANIE FONTAINE

Le prix médian des condos montréalais dépasse maintenant les 350$ le pi2

Prix médian : Après quelques années plus difficiles, les reventes de copropriétés se sont accélérées au cours des deux dernières années. L’île de Montréal à elle seule influence grandement le marché québécois des copropriétés considérant qu’en 2018, 43% des condominiums vendus dans la province étaient situés dans l’agglomération de Montréal.

 

Sur l’île de Montréal, environ 10 800 copropriétés (neuves exclues) ont été vendues en 2018, ce qui représente une hausse de 15% par rapport à l’année dernière et montre bien l’engouement pour ce type de propriétés.

 

La forte demande a permis une hausse des reventes, mais également une augmentation des prix au-dessus de l’inflation.

 

Le prix médian au pied carré des copropriétés revendues a grimpé de 6% pour atteindre 352$ selon les données colligées par JLR, société d’Equifax, à partir des actes publiés au Registre foncier du Québec. Au cours de la même période, l’inflation a été d’environ 2%, une hausse de valeur réelle est donc observée.

 

Évolution  au pied carré – île de Montréal

 

Le prix d’une copropriété et son évolution peuvent fluctuer largement selon l’arrondissement où elle se trouve. Généralement, plus on s’approche du centre-ville plus le prix au pied carré est élevé.

 

La ville de Westmount affiche, sans surprise, le prix médian au pied carré le plus élevé payé en 2018 parmi tous les arrondissements et villes de l’île de Montréal où un nombre suffisant de copropriétés ont été vendues pour permettre l’établissement d’un prix médian représentatif. Dans ce secteur, le prix médian au pied carré pour les reventes atteint 532$. Il s’agit du seul endroit où le prix médian au pied carré dépasse 500$. Pour cette ville, le prix médian au pied carré a bondi de 7% cette année et de 30% sur 5 ans

Rivière-des-Prairies/Pointe-aux-Trembles

À l’opposé, seul le secteur de Rivière-des-Prairies/Pointe-aux-Trembles continue d’afficher un prix inférieur à 200$/pi2, avec un prix médian de 187$/pi2. D’ailleurs, dans cet arrondissement, malgré une croissance des prix de 2% cette année, le prix médian au pied carré est 1% plus faible que l’année dernière. Bref, il existe des différences dans l’évolution des prix selon les secteurs de l’île.

 

L’est de l’île semble avoir été plutôt au ralenti au cours des dernières années comparé au reste de l’agglomération. Anjou et Rivière-des-Prairies affichent toutes deux des baisses du prix médian au pied carré sur 5 ans, alors que Saint-Léonard (+1%), Montréal-Nord (+4%) et Mercier-Hochelaga-Maisonneuve (+6%) affichent de faibles hausses sur 5 ans. Ces augmentations sont inférieures à la croissance sur l’ensemble de l’île et également inférieures à l’inflation sur la période.

 

À surveiller

LIRE LA SUITE ICI...

Laissez-nous un commentaire