METRO

Jules Couturier

13 octobre 2021 à 10h52 

Pandémie a aussi rimé avec surchauffe immobilière. Mais y a-t-il un espoir que ça (re)devienne «achetable» pour les futurs propriétaires? Enfin des réponses. 

On est actuellement témoin «d’un déficit d’offre phénoménal que l’on n’avait jamais enregistré au cours des 30 dernières années», indique Charles Brant, le directeur du service de l’analyse du marché à l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), pour expliquer cette hausse soudaine.  

Ce déficit n’est pas près de se résorber. Selon les statistiques combinées de DuProprio.com et de l’APCIQ, en date d’août 2021, l’offre de propriété à vendre a encore reculé de 6% par rapport à août 2020. 

LIRE LA SUITE ICI

Laissez-nous un commentaire