Les trentenaires de la génération des milléniaux mettent davantage de temps que leurs prédécesseurs de la génération des baby-boomers à devenir propriétaires.

Les données du recensement de Statistique Canada font état d'un écart d'environ cinq points de pourcentage en ce qui a trait au taux de propriété entre les jeunes adultes issus de ces deux générations distinctes.

Ainsi, selon les chiffres dévoilés mercredi par l'agence, 50,2% des milléniaux âgés de 30 ans étaient propriétaires d'un logement en 2016 comparativement à 55,5% des baby-boomers à l'époque où ils avaient même âge, en 1981.

On savait déjà, grâce à une précédente livraison des données du recensement, que les jeunes adultes de 20 à 34 ans étaient de plus en plus nombreux à rester dans le nid familial, moins pressés de former un ménage ou découragés par les prix prohibitifs des lodgements.LIRE LA SUITE ICI...

Laissez-nous un commentaire