L’intérêt des acheteurs potentiels vis-à-vis du marché du logement demeure stable comparativement à l’an dernier à la même période, mais la COVID-19 a bouleversé leurs attentes ainsi que leur choix en matière de localisation, indique BMO.

Dans un sondage, l’institution financière relève en effet que si la pandémie affecte bel et bien l’expérience et les attentes des acquéreurs d’une première maison, bon nombre d’entre eux conservent néanmoins « une perspective positive à court terme » par rapport au marché de l’habitation au pays.

L’enquête d’opinion révèle aussi que ces primo acquéreurs prévoient dépenser, en moyenne, quelque 432 000 dollars pour accéder à la propriété. En outre, plus de 40 % d’entre eux estiment que, malgré la crise sanitaire et les difficultés économiques, la période actuelle est propice à l’acquisition d’un bien immobilier.

LIRE LA SUITE ICI

Laissez-nous un commentaire