AGENCE QMI

Lundi, 6 novembre 2023 11:10

MISE À JOUR Lundi, 6 novembre 2023 11:10

La dernière pause du taux directeur décidée par la Banque du Canada n’a pas eu l’effet escompté sur l’immobilier, particulièrement dans le marché montréalais, dont les ventes résidentielles ont ralenti en octobre dernier. 

C’est du moins ce qu’a constaté Charles Brant, directeur du Service de l’analyse de marché de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ).

LIRE LA SUITE ICI

Autres articles pouvant vous intéresser
Les ventes résidentielles en hausse de 10 % en avril
Achat propriétéImmobilierNouvellesVente propriété
Les ventes résidentielles en hausse de 10 % en avril
18 mai 2024

(Ottawa) Le nombre de ventes résidentielles en avril a augmenté de 10,1 % par rapport à la même période l’an dernier, selon l’Association canadienne de l’immobilier (ACI). Le nombre de propriétés ayant changé de main a toutefois diminué par rapport au mois de mars, malgré un afflux de nouvelles inscriptions sur le marché.Mis à jour le 15 mai SAMMY

Les locataires sont plus mal pris que les propriétaires
Achat propriétéHypothèqueImmobilierNouvelles
Les locataires sont plus mal pris que les propriétaires
13 mai 2024

La hausse rapide des taux d’intérêt a fait craindre le pire pour les détenteurs de prêts hypothécaires. Mais ce sont les ménages sans emprunt hypothécaire qui montrent le plus de signes de détresse financière, révèle le Rapport sur la stabilité financière publié jeudi par la Banque du Canada. Son gouverneur, Tiff Macklem, a répondu à nos questions.Mis

Laissez-nous un commentaire