Journal de Montréal
DANIEL GERMAIN
 Samedi, 31 octobre 2020 00:00MISE À JOUR Samedi, 31 octobre 2020 00:00

À en croire un sondage mené pour Radio-Canada, presque la moitié de la ville de Montréal risquerait de se vider de ses habitants au cours des prochaines années. Selon cette enquête, pas moins de 42 % des Montréalais ont l’intention de quitter la métropole.

La radio a martelé sans cesse la nouvelle l’autre jour et chaque bulletin me rendait plus perplexe.

Il faut prendre ce genre de résultats avec une poche de sel. Quand on évoque la douceur de la campagne à des urbains au moment où ceux-ci sont privés des agréments de la ville (l’activité culturelle, le bourdonnement des quartiers centraux, des campus universitaires animés, la profusion des bars et des restaurants), faut-il s’étonner qu’ils disent vouloir partir ailleurs ?

LIRE LA SUITE ICI

Other articles that may interest you
Les ventes résidentielles en hausse de 10 % en avril
Achat propriétéImmobilierNouvellesVente propriété
Les ventes résidentielles en hausse de 10 % en avril
2024, may 18

(Ottawa) Le nombre de ventes résidentielles en avril a augmenté de 10,1 % par rapport à la même période l’an dernier, selon l’Association canadienne de l’immobilier (ACI). Le nombre de propriétés ayant changé de main a toutefois diminué par rapport au mois de mars, malgré un afflux de nouvelles inscriptions sur le marché.Mis à jour le 15 mai SAMMY

Les locataires sont plus mal pris que les propriétaires
Achat propriétéHypothèqueImmobilierNouvelles
Les locataires sont plus mal pris que les propriétaires
2024, may 13

La hausse rapide des taux d’intérêt a fait craindre le pire pour les détenteurs de prêts hypothécaires. Mais ce sont les ménages sans emprunt hypothécaire qui montrent le plus de signes de détresse financière, révèle le Rapport sur la stabilité financière publié jeudi par la Banque du Canada. Son gouverneur, Tiff Macklem, a répondu à nos questions.Mis

Leave a comment