Les effets potentiels du RAP sur l’épargne retraite

Le RAP à qui? Le RAP à quoi?

Si la vie se résumait dans un fichier Excel, je ne serais probablement plus là pour vous en parler. On a tous des histoires différentes, construites dès la conception sur des événements uniques et plus qu’improbables. Alors, elles sont jalonnées de surprises, d’obstacles, de rencontres déterminantes, de coups de chances et d’infortunes.

 

Sous l’angle des finances, cela se traduit par de grands principes généraux et des règles plus restreintes qui s’appliquent plus ou moins selon les cas. Alors ce qui est bon pour le voisin ne l’est pas nécessairement pour vous.

Les effets potentiels du RAP sur l’épargne retraite

Alors quand je tente d’expliquer les effets potentiels du RAP sur l’épargne retraite à l’aide d’un exemple rudimentaire illustré dans un tableur, il est inutile d’essayer de vous y transposer dans les fins détails, votre réalité ne se résume pas à deux colonnes de chiffres, ne vous en plaignez pas. Si au contraire vous vous y reconnaissez comme dans un miroir, je vous recommande alors de vider votre REER et de vous payer un voyage autour du monde.

Ma chronique de mardi ne se voulait pas un traité sur le régime d’accession à la propriété. Mon ambition était plus modeste, je réfléchissais à voix haute: à l’achat d’une première maison, «rapper» pour réunir une mise de fonds de 20% et éviter la prime de la SCHL, est-ce la bonne chose à faire? La conclusion, fondée sur des hypothèses de rendement et des taux hypothécaires sur 25 ans, n’est pas nette. Tant mieux, le contraire aurait été suspect. Elle tend à favoriser le RAP (Rap, épargne, retraite) pour ceux dont le profil d’investisseur est «prudent». Donc beaucoup d’entre vous.

 

«Le sujet est intéressant, mais je ne pense pas que ça va lever…» avais-je dit au boss avant de publier. Je me suis trompé. Les réactions ont été nombreuses et diverses et je ne saurais m’en plaindre. Des lecteurs m’ont répliqué que je sous-estimais le pouvoir du RAP, m'expliquant leurs stratégies sophistiquées et autres manoeuvres astucieuses (parfois foireuses). D'autres ont mis en cause les calculs (ah ça non! Pensez que nous avons négligé de capitaliser les intérêts, c’est rire de nous!) D'autres encore ont mis en doute les hypothèses de rendement et de taux d’intérêt, ce qui est discutable en effet.

Rap, épargne, retraite

LIRE LA SUITE ICI...

Laissez-nous un commentaire