Depuis 20 ans, au Canada et dans un groupe de pays comparables, les prix des maisons ont augmenté plus rapidement que le revenu disponible nominal des particuliers, selon Lawrence Schembri, sous-gouverneur à la Banque du Canada.

«La croissance démographique et le déplacement de la demande de logements vers les centres urbains ont exercé de fortes pressions à la hausse sur les prix des logements», a-t-il expliqué devant l’Association canadienne de science économique des affaires lors d’un discours à Kingston, en Ontario.

Par

Laissez-nous un commentaire