N’allez pas croire que le nouveau tour de vis hypothécaire d’Ottawa vise strictement les étrangers qui paient un prix de fou pour une maison à Vancouver. Les mesures annoncées lundi auront un impact sur tous ceux qui tirent un peu trop sur l’élastique du crédit, d’un océan à l’autre.

Les nouvelles règles qui entreront en vigueur d’ici novembre dégonfleront la capacité d’achat des jeunes familles qui veulent acheter une première maison et des propriétaires prêts à réhypothéquer leur résidence pour consolider leurs dettes ou faire des rénovations.

Remarquez, ce sont surtout les ménages dont les finances sont sur la corde raide qui sentiront la différence, ce qui n’est pas une mauvaise chose.

En resserrant les règles du jeu, Ottawa veut les protéger contre eux-mêmes, les empêcher de se mettre la corde au cou en achetant une maison trop chère et, surtout, s’assurer qu’ils seront capables d’absorber le choc si les taux d’intérêt remontent.

Voyons ça de plus près.

Par
Laissez-nous un commentaire