Depuis 1998, de nombreuses municipalités permettent les rénovations ou la construction de maisons dites intergénérationnelles ou bigénérationnelles. Un secteur où les nombreuses définitions donnent le tournis.

Inter... quoi?

Il ne suffit pas de cohabiter avec un parent ni d'être propriétaire d'un duplex où deux générations d'une même famille se séparent les étages pour dire qu'on vit dans une maison intergénérationnelle. La définition est, en général, plus stricte: «Il s'agit d'une maison possédant une annexe au même niveau, avec une porte communiquant entre les deux unités et une seule adresse. Et ça n'inclut jamais les sous-sols», explique Mélanie Boulet, courtière à RE/MAX.

Par

Laissez-nous un commentaire