Les Québécois renoncent de plus en plus à acheter des produits ou des services dont ils estiment ne pas avoir besoin. Ce faisant, ils agissent en déconsommateurs.

« Une vision de la consommation responsable plus axée sur la « réduction » de la consommation s’est progressivement imposée dans l’esprit des Québécois», affirme Fabien Durif, professeur au Département de marketing de l’École des sciences de la gestion de l’UQAM (ESG UQAM).

Par
Laissez-nous un commentaire