Les propriétaires de maisons « sont satisfaits de leurs décisions d’achat de leur habitation », ils sont confiants quant à leur capacité à résister à un ralentissement du marché de l’habitation, et ils considèrent toujours que la dette hypothécaire constitue une « bonne dette ». Ils sont tous du même avis, qu’ils vivent à Toronto, à Calgary ou à Vancouver, là où les prix continuent de grimper, ou dans des régions où les prix des maisons se sont stabilisés, confirme le plus récent rapport de l’Association canadienne des conseillers hypothécaires accrédités (ACCHA). (Laval)

Par
Laissez-nous un commentaire