Gaétan Cloutier ne s’attendait pas à changer deux fois d’agent quand il a mis son condo en vente en juin 2014. C’est pourtant ce que ce propriétaire d’un appartement de trois pièces situé près de la Promenade Masson a dû faire.

« Je suis d’abord allé chez un courtier sans commission, en me donnant une fenêtre de quatre mois, explique l’homme dans la quarantaine. Au bout de deux mois, il ne se passait rien et je suis passé à un courtier immobilier standard, puis quatre mois plus tard, toujours rien. Je suis finalement passé chez un autre courtier, avec qui j’ai fini par vendre, neuf mois après l’inscription de mon condo sur le marché. »

Par

Laissez-nous un commentaire