Bon flip, bad flip

Jen et Alexandre cherchaient une maison à étage sur le Plateau Mont-Royal. Ils sont d’abord tombés sur un très mauvais flip, avant de trouver une perle. Récit de deux inspections.

BAD FLIP

C’était un tout petit duplex du Plateau, fraîchement converti en maison à étage. Un flip dans son expression la plus classique : pas de travaux à l’extérieur, entièrement refait à neuf à l’intérieur.

Ni le propriétaire ni son courtier ne sont présents à l’inspection préachat. L’ami qu’ils ont délégué n’a que de vagues réponses à nos nombreuses questions.

Avant même l’arrivée des acheteurs potentiels, Jen et Alexandre, je note au coin gauche de la façade de brique une fissure en diagonale allant en s’élargissant. Alerte rouge ! Sûrement un signe que la fondation s’affaisse. Un expert devra investiguer.

Le mur latéral est recouvert de crépi, sur lequel je vois de nombreuses fissures et un inquiétant bombement. Le crépi est souvent utilisé pour cacher les vieux murs de brique en mauvais état.

La brique derrière le crépi est structurelle, nous informe l’ami du propriétaire. Il ne s’agit donc pas que d’un parement ; la structure du plancher de l’étage est ancrée dans ce mur. Si le bombement n’a pas un impact seulement sur le crépi qui se décolle, il y a un véritable risque que la maison s’affaisse. Pour en avoir le cœur net, il faudra faire retirer une partie du stuc.

Par

Laissez-nous un commentaire