La Ville de Montréal veut pénaliser les propriétaires délinquants d'immeubles patrimoniaux. Elle envisage l'application d'amendes et de pénalités diverses découlant du statut de métropole qui lui sera octroyé.

La mesure fait partie du Plan d'action en patrimoine 2017-2022, rendu public jeudi. La Ville souhaite ainsi réduire les instances où un édifice patrimonial prend feu ou doit être détruit pour faute d'entretien.

Plusieurs bâtiments privés ont subi ce sort récemment, dont le plus spectaculaire a été l'incendie de l'édifice Robillard. Situé à l'entrée du Quartier chinois, l'immeuble a jadis accueilli le premier cinéma du Canada.

«À Montréal, le manque d'entretien et l'inoccupation des bâtiments patrimoniaux sont des enjeux de taille. Soumis à de telles conditions, plusieurs bâtiments deviennent vulnérables et présentent de nombreux risques», lit-on dans le document.

Montréal souhaite «enrayer» l'inoccupation des sites patrimoniaux en développant de nouveaux incitatifs fiscaux et des mesures pénales. Certaines de ces mesures dépendront toutefois des nouveaux pouvoirs qui seront accordés à la Ville avec le statut de métropole.

LIRE LA SUITE ICI...

Laissez-nous un commentaire