Hypothèque variable : faut-il songer à fixer son taux ?

Publié le 25/10/2018

 

Donc oui, que faire? L’élément de surprise dans la sortie de Stephen Poloz n’est pas la hausse du taux directeur dont tout le monde s’attendait, mais bien l’intention clairement exprimée par la Banque du Canada de mettre un terme à sa politique monétaire dite «accommodante».

En d’autres mots, les taux pourraient monter rapidement, du moins à un rythme qu’on n’a pas vu depuis longtemps. Le taux directeur de la banque centrale, hissé à 1,75% hier, pourrait atteindre 3,5 %. Ce serait le double du taux actuel, une cible qui sera atteinte après sept hausses équivalentes à celle d’hier.

Mais à quelle vitesse ça se passera? C’est la question sur laquelle les détenteurs d’hypothèques à taux variables sont appelés à parier aujourd’hui.

Quand la banque centrale modifie son taux

Quand la banque centrale modifie son taux, les banques font de même avec leurs taux préférentiels, ce qui affecte instantanément les taux hypothécaires variables, donc le portefeuille de bon nombre de propriétaires de maison.

Chaque fois, j’appelle chez les courtiers hypothécaires :

«Pis…?»

«Rien.»

C’est comme ça depuis des années. Je m’interroge sur la pertinence de modifier son hypothèque en cours pour passer au taux fixe. Il y a six mois, Hugo Leroux ne m’aurait probablement pas rappelé tellement il trouve la question ennuyeuse. Hier, il s’est empressé de donner suite à mon message, même s’il est en vacances. «Est-ce le temps de geler son taux si on a une hypothèque à taux variable? La question est enfin intéressante», dit le président d’Hypotheca, la deuxième firme de courtage hypothécaire en importance au Québec.

Si la question est soudainement devenue digne d’intérêt, la réponse, elle, n’est pas simple. Elle commence d’ailleurs platement : «Ça dépend». Et de bien des choses, à commencer par un élément inconnu, la rapidité à laquelle la banque centrale procédera.

«Si le taux directeur est augmenté cinq ou six fois de manière rapprochée, la décision de geler le taux sera probablement gagnante. Si la Banque du Canada veut s’approcher de sa cible de manière plus progressive, ce ne sera pas payant », dit le courtier hypothécaire.

Le taux offert en ce moment sur l’hypothèque de cinq ans fixe est plus élevé que le taux dont profitent ceux qui ont signé ces dernières années pour un taux variable. Toutefois, ce dernier pourrait dans les prochains mois dépasser le taux fixe de cinq actuel.

LIRE LA SUITE ICI....

Laissez-nous un commentaire