Attention, péril en la demeure
Les marges de crédit hypothécaires propulsent l’escalade du crédit à la consommation au Canada depuis un an. Mais les propriétaires ne sont pas assez conscients des inconvénients de ces produits financiers. Plusieurs risquent d’écoper, surtout si la Banque du Canada augmente encore son taux directeur de 25 points de base d’ici peu.

Un dossier de Stéphanie Grammond
Marges de crédit hypothécaires
La marge de crédit dans le tapis
Stéphanie GrammondLa Presse
Les marges de crédit hypothécaires sont une irrésistible invitation à vivre au-dessus de ses moyens. À dépenser toujours un peu plus que son budget. L’argent est disponible, tout de suite, sans aucune formalité. Et les taux d’intérêt sont si faibles. Bah ! Pourquoi se priver ?

Comme tant d’autres propriétaires, Jean a succombé.
Il avait de petites rénovations à faire. « Je pensais que c’était une bonne façon d’utiliser ma marge, dit-il. Je calculais que ça permettrait de maintenir la valeur de ma maison. »

Mais vous savez, les travaux coûtent toujours plus cher qu’on pense. Au lieu de 5000 $, Jean a dépensé 15 000 $. Même s’il avait crevé son budget, il a fait un voyage qu’il avait déjà planifié. De fil en aiguille, sa marge hypothécaire a atteint 34 000 $.

Lors de son renouvellement hypothécaire, deux ans plus tôt, la banque avait pourtant remis sa marge à zéro en intégrant la dette de 10 000 $ dans le prêt hypothécaire traditionnel qui est associé à sa marge. C’était comme une invitation à recommencer !

À cause de ce petit manège, Jean réalise aujourd’hui que le montant total de son emprunt hypothécaire n’a pas du tout diminué depuis l’achat de sa maison. D’un côté, il rembourse son prêt, mais de l’autre, il puise dans sa marge.

LIRE LA SUITE ICI…

Autres articles pouvant vous intéresser
La folie immobilière s’empare encore des acheteurs
Achat propriétéHypothèqueImmobilierNouvellesVente propriété
La folie immobilière s’empare encore des acheteurs
8 avril 2024

Une maison de 441 000$ trouve preneur après une surenchère DAVID DESCÔTEAUX Samedi, 30 mars 2024 00:00 MISE À JOUR Samedi, 30 mars 2024 10:53 Malgré la hausse des taux d’intérêt et la difficulté de payer l’hypothèque pour un nombre croissant de propriétaires, la folie immobilière se poursuit et les vendeurs ont toujours le gros bout

Les prix du logement vont continuer d’exploser, prévient la SCHL
Achat propriétéHypothèqueImmobilierNouvellesVente propriété
Les prix du logement vont continuer d’exploser, prévient la SCHL
8 avril 2024

Le loyer moyen d’un appartement pourrait croître d’encore 27% d’ici trois ans dans la région de Montréal. MARTIN JOLICOEUR Jeudi, 4 avril 2024 14:14 MISE À JOUR Jeudi, 4 avril 2024 14:14 Une éventuelle baisse des taux d’intérêt et une lente reprise de la construction en 2024 ne parviendront pas à faire baisser les prix –

Les prêteurs alternatifs gagnent du terrain aux dépens des banques
Achat propriétéHypothèqueImmobilierNouvelles
Les prêteurs alternatifs gagnent du terrain aux dépens des banques
18 mars 2024

Martin Jolicoeur Publié le 10 mars 2024 à 00 h 00 L’effet combiné de l’explosion du taux directeur et du resserrement progressif des règles hypothécaires ces dernières années a eu pour conséquence d’accroître les parts de marché des prêteurs hypothécaires non traditionnels, ou dits alternatifs, tant au Québec qu’ailleurs au Canada. C’est là une des conséquences

Laissez-nous un commentaire