En juin dernier, 3 627 ventes ont été réalisées sur le marché immobilier résidentiel de la région de Montréal, en hausse de 11 % par rapport à juin 2014. Il s'agit d'une quatrième hausse mensuelle consécutive des ventes et du mois de juin le plus actif depuis 2009, selon les plus récentes données de la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM).

Plusieurs secteurs de la banlieue se sont particulièrement démarqués : la Rive-Nord a enregistré une croissance de 26 % des ventes de résidences et de 33 % des copropriétés, Vaudreuil-Soulanges a connu une hausse des transactions de 13 %.

Sur l’île de Montréal et à Laval, la croissance des ventes était de 7 % en juin ; sur la Rive-Sud, de 5 %.

Les propriétés les plus populaires, en juin, étaient les maisons unifamiliales, avec un bond de 15 % comparativement à juin 2014. Prix médian : 295 000 $.

Les plex de deux à cinq logements sont également prisés, avec une hausse des ventes de 11 %. Le prix médian, pour ce type d’immeuble, était de 438 000 $.

Les ventes de copropriétés ont progressé de 4 % en juin après un léger repli (-1 %) en mai dernier. Leur prix médian était de 240 000 $.

Les inscriptions de propriétés à vendre dans la région de Montréal n’ont augmenté que de 2 % en juin. Il s’agit de la plus faible croissance mensuelle en plus de quatre ans, note la Chambre.

« Depuis quelques mois, les ventes progressent nettement plus rapidement que le nombre d'inscriptions, ce qui implique que les conditions du marché commencent à se resserrer à nouveau », a déclaré par voie de communiqué François Bissonnette, président du conseil d'administration de la CIGM. « Le rapport de force lors des négociations est néanmoins, de manière générale, toujours à l'avantage des acheteurs pour la copropriété ».

Imprimer

Par

Laissez-nous un commentaire