Avec sa pléiade de mesures pour les familles et son copieux déficit de 29,4 milliards de dollars, le premier budget du gouvernement Trudeau a fait couler beaucoup d’encre depuis mardi.

Dans cet océan de nouveaux programmes, une mesure microscopique est passée inaperçue. Une mesure qui pourrait lever le voile –du moins en partie– sur l’investissement étranger dans le secteur immobilier canadien.

Ottawa octroiera dès cette année 500 000$ à Statistique Canada « afin d’élaborer des méthodes pour rassembler des données sur les achats d’habitations canadiennes par des acheteurs étrangers ».

« À l’heure actuelle, il n’est pas possible de comprendre parfaitement le rôle des acheteurs étrangers dans le marché du logement canadien puisqu’il n’existe pas un ensemble de données exhaustives et fiables sur le nombre d’habitations vendues à de tels acheteurs », explique le gouvernement dans un document budgétaire.

Ottawa espère que les provinces, notamment la Colombie-Britannique, collaboreront à la mise en place de cette nouvelle base de données.

La mesure a été applaudie par la Fédération des chambres immobilières du Québec.

Par
Laissez-nous un commentaire