Le marché immobilier résidentiel a considérablement baissé en novembre, dans la foulée des nouvelles règles hypothécaires plus serrées imposées par le gouvernement fédéral, mais les prévisions pour l’ensemble de l’année sont positives.

Selon les plus récentes statistiques de l'Association canadienne de l'immeuble (ACI), le nombre de maisons qui ont changé de main par l'entremise des systèmes MLS des chambres et associations immobilières canadiennes a diminué de 5,3 % d'un mois à l'autre en novembre. Il s’agit de la plus importante baisse des ventes depuis août 2012, a précisé l’ACI, jeudi, ajoutant que, «par conséquent, le nombre de maisons qui changent de main se situe au taux le plus faible qu'il a connu depuis septembre 2015».

Les ventes résidentielles ont ralenti d'un mois à l'autre dans près des deux tiers des marchés locaux, y compris les plus actifs au Canada, selon l’Association.

«Novembre représente le premier mois complet au cours duquel la simulation de crise plus sévère était en vigueur pour les acheteurs de maison dont la mise de fonds est inférieure à 20 %, a indiqué le président de l'ACI, Cliff Iverson. Les nouveaux règlements hypothécaires plus stricts que le gouvernement a mis en place ont freiné un grand éventail de marchés de l'habitation, y compris ceux des endroits qui n'étaient pas directement visés par les dernières mesures du gouvernement en matière de réglementation.»

Par

Laissez-nous un commentaire