En ce début d’année, il est intéressant de faire un retour sur la performance du marché immobilier québécois en 2015. La phase de ralentissement s’est définitivement poursuivie l'an dernier, tandis que les ventes ont diminué de façon générale et les prix ont légèrement augmenté ou sont demeurés stables selon les secteurs. Une situation peu étonnante étant donné les signes de surévaluation observés par la SCHL.

 

Selon les actes publiés au Registre foncier et compilés par JLR, les ventes ont reculé de 2% en 2015 par rapport à 2014 dans le secteur des unifamiliales et des propriétés de deux à cinq à logements. La copropriété fut définitivement la catégorie qui a le plus souffert du ralentissement, avec une diminution de 9% des ventes.

 

Il s’agit du plus faible nombre de ventes enregistrées au Registre foncier et compilé par JLR au cours des cinq dernières années dans les trois catégories de propriétés résidentielles.

Par

Laissez-nous un commentaire