La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) s’attend à un ralentissement marqué du marché immobilier au Québec, à la suite des nouvelles mesures du gouvernement fédéral pour prévenir le surendettement des ménages.

La FCIQ entend revoir «significativement» à la baisse le scénario des prévisions de l'an prochain qu'elle prépare actuellement, et la valeur des propriétés pourrait diminuer.

«L'impact sur le nombre de ventes sera à tout le moins aussi important que le resserrement hypothécaire de 2012 qui a fait diminuer la période maximale d'amortissement de 30 à 25 ans», a expliqué vendredi Paul Cardinal, directeur - Analyse de marché, à la FCIQ.

«Au chapitre de la valeur des propriétés, il y a un réel risque de voir les prix diminuer. Les propriétés étant le principal actif des ménages, une diminution de leur sentiment de richesse et de leur confiance pourrait en retour affecter négativement leurs dépenses de consommations», estime M. Cardinal.

Par

Laissez-nous un commentaire