Ce ne sera pas la catastrophe que certains appréhendaient, mais le marché immobilier québécois fera bel et bien les frais des nouvelles règles hypothécaires instaurées par Ottawa. Les ventes de propriétés reculeront de 7% cette année au Québec, tandis que les prix feront du surplace, selon de nouvelles prévisions diffusées hier. Et des milliers de jeunes acheteurs devront reporter la réalisation de leur rêve.

- 7 %

La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ) tenait hier sa grand-messe annuelle à Montréal en présence de centaines de courtiers. Au menu : les prévisions du marché pour 2017. Après une année 2016 marquée par un rebond des ventes un peu partout dans la province, le secteur immobilier souffrira des mesures annoncées en octobre par le ministre fédéral des Finances. La FCIQ table sur 72 500 transactions cette année, soit 6000 de moins que l'an dernier. Le prix médian des maisons unifamiliales devrait stagner à 234 000 $, ce qui équivaut à une légère baisse si l'on tient compte de l'inflation.

Par

Laissez-nous un commentaire