Acheter ou louer : Quel est le véritable coût d’être propriétaire?

Publié le 28/08/2018 par

Acheter ou louer : Au Canada, 34,7% des jeunes adultes âgés de 20 à 34 ans habitaient chez leurs parents en 2016 selon les données du recensement de Statistique Canada. Dans la RMR de Montréal, ce pourcentage atteignait plutôt 33,1%.

Habiter chez ses parents est sans contredit la façon la plus économique de se loger, toutefois, un jour ou l’autre, il faut quitter le nid familial. Alors la question se pose, louer ou acheter? Qu’est-ce qui engendrera le plus de dépenses?

On peut se questionner sur ce choix à tout moment au cours de notre vie et la réponse pourrait changer selon notre réalité. Afin de prendre la décision la plus éclairée possible, il est conseillé de faire quelques calculs.

Voici un exemple:

Tout d’abord, calculons le coût total d’habitation pour un ménage qui aurait acheté une copropriété 200 000$ dans l’arrondissement de Villeray–Saint-Michel-Parc-Extension en 2013 et revendue celle-ci en 2018.

 

Dépense de départ :

Mise de fonds (10%) : 20 000$

Droit de mutation : 1750$

Notaire, assurance titre, inspection, évaluation demandée par le prêteur, rénovations mineures/décorations : environ 6000$

Taxe sur l’assurance hypothécaire (devra être payée au moment de l’acquisition) : 399 $

Total des dépenses au moment de l’acquisition : 28 149 $

 

Dépense première année (2013) :

Prêt hypothécaire : 180 000$ + 4 000$ (prime d’assurance hypothécaire ajoutée au prêt, le pourcentage de prime a changé depuis 2013)

LIRE LA SUITE ICI…

Autres articles pouvant vous intéresser
Les ventes résidentielles en hausse de 10 % en avril
Achat propriétéImmobilierNouvellesVente propriété
Les ventes résidentielles en hausse de 10 % en avril
18 mai 2024

(Ottawa) Le nombre de ventes résidentielles en avril a augmenté de 10,1 % par rapport à la même période l’an dernier, selon l’Association canadienne de l’immobilier (ACI). Le nombre de propriétés ayant changé de main a toutefois diminué par rapport au mois de mars, malgré un afflux de nouvelles inscriptions sur le marché.Mis à jour le 15 mai SAMMY

Les locataires sont plus mal pris que les propriétaires
Achat propriétéHypothèqueImmobilierNouvelles
Les locataires sont plus mal pris que les propriétaires
13 mai 2024

La hausse rapide des taux d’intérêt a fait craindre le pire pour les détenteurs de prêts hypothécaires. Mais ce sont les ménages sans emprunt hypothécaire qui montrent le plus de signes de détresse financière, révèle le Rapport sur la stabilité financière publié jeudi par la Banque du Canada. Son gouverneur, Tiff Macklem, a répondu à nos questions.Mis

Laissez-nous un commentaire