Le rythme de croissance de l’économie canadienne va décélérer au deuxième semestre et en 2018. L’endettement record des ménages et le resserrement des règles hypothécaires vont se faire sentir.

Dans sa révision automnale, le Conference Board parle de l’actuelle vigueur de l’économie canadienne, qui devrait terminer l’année avec une progression de 3,1 % de son PIB. Cette cible ronflante masque toutefois une évolution en deux temps, la progression musclée du premier semestre pouvant difficilement persister. L’institution s’attend à un ralentissement au deuxième semestre devant s’étendre à 2018.

Le Conference Board retient que l’économie canadienne a créé 219 100 emplois à ce jour cette année, dont 140 200 à temps plein. L’emploi devrait croître de 1,5 % en 2017 pour afficher sa plus forte augmentation annuelle depuis 2007.

En hausse de 4,5 % en rythme annuel au premier semestre, les dépenses de consommation, soutenues par cette vigueur du marché du travail, ont alimenté la croissance au premier semestre. La rémunération n’ayant pas suivi, avec une augmentation attendue de seulement 1,4 % cette année, l’endettement des ménages a établi un nouveau record. Ce faisant, le Conference Board prévoit que la progression des dépenses de consommation se rapprochera de celle du PIB pour atteindre 2,2 % en 2018, plombées également par une décélération prévue de la poussée des prix immobiliers.

 

LIRE LA SUITE ICI...

Laissez-nous un commentaire